RDC : « Nous avons eu l’alternance dans ce pays et cette alternance doit se manifester dans notre sens de responsabilité » (Patrick Muyaya, député national)

Le bureau provisoire de la chambre basse du parlement a été installé ce mardi 08 Décembre 2020 à l’hémicycle du palais du peuple ; ce bureau d’âge composé du député le plus âgé en la personne de l’honorable Mboso Nkodia 78 ans et deux benjamins de 27 ans à savoir Aminata Namasiya et Gael Bussa.

A la sortie de cette plénière, plusieurs députés n’ont pas caché leurs émotions. Pour Patrick Muyaya, membre du G13, indique que « Nous avons eu l’alternance et l’alternance doit se manifester dans notre sens de responsabilité. Mais à l’installation du bureau provisoire d’aujourd’hui, nous recourons aux contenus de notre règlement intérieur ; en cas des pétitions aux membres du bureau, nous recourons au bureau du doyen d’âge. Ceci ne veut pas forcement dire les membres du bureau mise en cause vont tomber, ceci veut dire nous commencerons par une procédure disciplinaire qui peut aboutir en leur faveur parce que c’est la majorité qui va décider au moment venu. Donc ce qui vient de se passer ne ni la victoire des uns contre les autres mais c’est le strict respect du règlement intérieur. Ici il y a plus de 250 collègues qui remettent en cause la gestion du bureau de l’Assemblée Nationale. C’est une opinion qu’il faut considérer au-delà des considérations politiques, et donc ici il faut un peu nous soustraire de nos débats politiciens et considérer l’obligation que nous collègues nous avions bien voulu mettre au bureau de venir répondre aux griffes qui sont mises en leur charge ».

Tandis que Jean-Pierre LIHAU souligne que les congolais attendent de nous des solutions et non nous voir entrain de discuter sur les accords politiques. « Nous avions conclu avec beaucoup d’autres collègues que le bureau actuel ou sortant n’était pas à la hauteur de sa tâche. Le règlement intérieur nous confère la possibilité de passer par la pétition ; nous osons croire que ces pétitions vont aboutir à une déchéance et cette déchéance va ouvrir à la voix du remplacement du bureau. L’enjeu majeur qui est là n’est pas de changer les hommes et femmes qui sont là afin de garder les mêmes pratiques. Mais l’enjeu ici est d’installer ou instaurer un renouveau démocratique ; d’instaurer une nouvelle façon de travailler sur le plan parlementaire. Y mettre un peu plus du sérieux, en restant au centre de notre action législative ».

En abordant la question ayant trait au secretaire général absent lors de cette plénière, Jean-Pierre LIHAU ancien membre du cabinet de Aubin Minaku ancien président de la chambre basse du parlement, explique « Le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale ne définit pas le rôle du secretaire général en ce qui concerne la pétition ou la déchéance des membres du bureau. Le règlement intérieur dit tout simplement que lorsque tous les membres du bureau sont mis en cause, sont concernés par la pétition, et bien la séance y relative est présidée par le doyen d’âge assisté de deux députés le plus jeune. Mais les us et coutumes parlementaires qui est assises voudraient qu’à partir du moment où tous les membres du bureau sont concernés, sont sur le banc des accusés, c’est le plus haut commis de l’administration, qui, en réalité convoque les députés à venir assister à une plénière qui ne va pas présider ; une plénière qui va introduire en informant tout simplement aux honorables députés de la composition du bureau d’âge. Le secrétariat général c’est un rôle purement protocolaire qui consiste à renseigner les députés sur qui est le doyen, qui sont les benjamins ».

Il sied de rappeler que, le secrétaire général de l’Assemblée Nationale Jean Nguvulu Khoji est suspendu jusqu’à nouvel ordre par la ministre de la fonction publique Yollande Ebongo. La plénière d’examiner les pétitions est programmée au jeudi 10 Décembre 2020 à 10 heures.

Simon Mutombo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 + 26 =