Beni : Fautes d’informations les filles se laissent ronger par l’amertume de VBG (Kavira Kirindera)

Les situations d’abus, de violence et d’exploitation de nature sexuelle continuent d’être une préoccupation majeure pour l’Organisation non gouvernementale « Heal Africa » et ses partenaires.

C’est dans cette option qu’une trentaine d’élèves a été sensibilisé et outillé sur ces pratiques avilissantes. Lors d’une matinée de sensibilisation qui s’est déroulée dans l’après midi de la journée du vendredi 21 janvier 2022 dans les installations administratives du mouvement populaire pour le développement « MDP », a eu pour cible les élèves stagiaires du centre scolaire de Kasindi en sous division de Bulongo dans la province éducationnelle Nord-Kivu 2.

Cette séance avait pour objectif idéal d’augmenter le niveau de connaissance des participants en matière d’abus sexuel et de protection des jeunes filles à risque ou victimes, de renforcer leurs compétences communicationnelles et de les informer sur leurs rôles personnes-contact/relais.

L’activité a porté sur deux axes essentiels, à savoir les grossesses et les violences en milieu scolaire. La chargée de mobilisation communautaire au sein de l’ONG « Heal Africa » madame Kavira Kirindera, a attiré l’attention de l’assistance sur les effets néfastes de ce fléau qui constitue une des causes majeures d’abandon scolaire avec l’augmentation du taux de déscolarisation de la jeune fille.

Cependant, elle a exhorté les victimes de ne pas avoir honte de leurs situations mais plutôt de briser le silence pour sortir du tromatisme.

À l’issue des exposés suivis de questions et réponses, les élèves stagiaires ont pris davantage conscience de la problématique des violences sexuelles basées sur le genre et se sont engagés à sensibiliser leurs pairs aussi bien au sein de leurs établissements scolaires respectifs que dans leur quartier de résidence.

Paul Zaïdi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =