Exclusif : Pourquoi Félix Tshisekedi et Ethiopian Airlines ne sont pas encore parvenus à un accord concernant Air Congo ?

La nouvelle compagnie aérienne congolaise Air Congo, qui devait être lancée en juillet, bute sur les termes de son accord avec Ethiopian Airlines.

La nouvelle compagnie aérienne congolaise Air Congo, qui devait initialement prendre son envol en juillet, a été retardée par Cherubin Okende, le ministre congolais des Transports. Les discussions avec Ethiopian Airlines, qui devrait prendre une participation de 49% dans la compagnie aux côtés de l’Etat congolais, sont en cours.

Suite à la signature d’un MOU (Memorandum of Understanding) entre les deux parties, « le gouvernement n’a pas encore finalisé l’accord », nous a indiqué Girma Wake, président du conseil d’administration d’Ethiopian Airlines en marge du salon AviaDev Africa 2022. Ce dernier estime que le projet peut se concrétiser « avant la fin de l’année », soulignant le « sérieux » des discussions.

Contrat de gestion

Si le président d’Ethiopian Airlines se dit intéressé par le potentiel du marché congolais, sur lequel sa compagnie pourrait positionner sept appareils, il entend cependant rester ferme sur l’avenir des conditions d’exploitation d’Air Congo. « Il ne s’agit pas seulement de prendre des parts dans le capital, mais aussi de signer un contrat de gestion », précise le dirigeant.

Comme d’autres filiales éthiopiennes – Asky Airlines, Zambia Airways, Malawi Airlines, Chadia Airlines -, il souhaite que les postes clés, et notamment la direction générale, soient occupés par des cadres supérieurs éthiopiens. Il a également déclaré qu’il ne tolérerait aucune ingérence politique dans la gestion opérationnelle de l’entreprise. « Nous ne l’accepterons pas », assure Wake, pour qui le gouvernement doit également garantir qu’aucun acte de corruption ne puisse avoir lieu au sein de la future entreprise.

Avec Congo Airways ?

Alors qu’Okende veut faire cohabiter Air Congo et Congo Airways, le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge réorienterait plutôt la proposition de partenariat d’Ethiopian Airlines vers Congo Airways. Selon nos informations, le fleuron éthiopien a supplié les autorités d’accepter la solution proposée par le chef du gouvernement congolais.

LÉtat et diverses entreprises publiques congolaises ont créé Congo Airways en 2014 pour desservir le marché intérieur. Mais l’entreprise est dans une situation financière difficile, avec un passif très lourd, et ses précédents partenariats avortés font qu’il est peu probable que de nouveaux accords soient conclus. En mars dernier, Kenya Airways n’avait pas renouvelé le contrat de leasing en vertu duquel elle fournissait à Congo Airways deux Embraer E190 depuis six mois.

Rédaction/ Africa report

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =