Insécurité en RDC: 28 députés nationaux de l’Ituri suspendent leur participation à toutes les activités parlementaires

Suite à la détérioration du climat sécuritaire dans leur province, les députés nationaux élus de la province de l’Ituri ont suspendu ce mercredi 21 Avril 2021 leur participation à toutes les activités parlementaires en cours à l’Assemblée nationale. Au nombre de 28, ces députés nationaux dénoncent l’inaction des autorités face à l’insécurité dans l’Est du pays.

« Votre province de l’Ituri est menacée et risque de tomber totalement sous le contrôle des groupes armés si l’autorité de l’État n’est pas urgemment restaurée face au tableau sombre de la situation sécuritaire. À ce sujet, nous les députés nationaux de la province de l’Ituri, après avoir épuisé toutes les démarches nécessaires notamment les déclarations politiques, les audiences auprès des autorités nationales et provinciales, les descentes sur terrain, nous constatons fort malheureusement que la situation sécuritaire ne fait que s’empirer et la population est de plus en plus abandonnée. Eu égard à tout ce qui précède, vu la gravité de la situation sécuritaire en prenant en témoin la communauté internationale et nationale, nous les députés nationaux de l’Ituri, suspendent solennellement toutes nos participations à toutes les activités parlementaires », a fait savoir l’un des élus de cette province, Jackson Ausse, dans une motion d’information lue au cours de cette plénière.

A cette occasion, les élus de l’Ituri ont invité leurs collègues d’autres provinces de l’Est, en l’occurrence ceux du Nord-Kivu et de la grande province Orientale d’emboiter les pas.

Les élus du Katanga, Nord-Kivu, Sud-Kivu…claquent également la porte mus par un élan de solidarité à la souffrance de leurs collègues, plusieurs députés nationaux ont également claqué la porte de l’Assemblée nationale. Il s’agit notamment des députés du Katanga, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Bas-Uélé.

Il tient lieu de souligner que ce mouvement observé à l’Assemblée nationale intervient au lendemain d’une attaque sanglante des miliciens au village Shari, à 7 Km au sud de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. Le bilan de cette attaque est de 20 morts dont 12 civils et 8 miliciens, selon l’armée.

La province de l’Ituri est sous l’emprise de plusieurs groupes armés actifs et l’épicentre de l’insécurité reste le territoire de Beni où depuis plus de six ans, les civils sont tués dans une série de massacres perpétrés par les combattants des Forces démocratiques alliées.

Rédaction/ Télé 50

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 20 =