Lomami: Un député FCC exige « la rétro- commission » aux agents de la régie financière (DGRLO) chaque mois

À quelques jours de l’annonce du début des enquêtes dans les régies financières, dans la province de Lomami comme réclamer par les élus provinciaux lors de la plénière du lundi 28 Décembre dernier, consacrée à l’audition du ministre des finances pour fixer sur la gestion financière par les antennes de la Direction Générale des Recettes de Lomami (DGRLO), plusieurs langues commencent à se délier.

Cette demande résultait du haut du perchoir du député Antoine Kanyaula Songololo, élu de Kamiji qui voulait que cet exercice soit amorcé dans cinq jours.

Tenez, deux agents de la DGRLO, antennes de Lubao et Kamende dans le territoire de Kabinda dans la province de Lomami qui ont requis l’anonymat viennent de lancer les hostilités.

Ils dénoncent un député provincial du Front Commun pour le Congo (FCC) qui exige aux agents qu’il a placés dans cette Institution de lui garder une somme importante à la source chaque mois.

Pire encore, non pas dans leur salaire ou prime, plutôt dans les recettes réalisées par la province. Ces deux agents se sont prononcés parce qu’ils en ont marre.

D’après les informations bien fouillées, ce député provincial travaille et perçoit de l’argent chaque mois avant même le versement dans la caisse de la province.

Il fait retenir à la source au moins 70% des recettes. Par peur d’être déguerpis vu que c’est sont ces agents qu’il a fait placer à ce poste, ces pauvres n’ont rien à faire que de s’exécuter en cédant aux caprices de celui que nous pouvons considérer comme l’ennemi de la province qui cherche à s’enrichir seul au détriment même de la province.

Voici ces agents qui lui fournissent chaque mois des sommes colossales d’argent : le chef d’antenne de Lubao, le chef d’antenne adjoint de Kamende, le chef de poste payage Mwene-ditu, le chef de service a.i du recouvrement à la direction générale basée dans la ville de Kabinda.

A ceux-ci, on ajoute plusieurs agents du recouvrement placés par ci et là.

D’après les dénonciateurs, tous ces agents cités versent beaucoup d’argent dont le montant s’élève à plusieurs millions de francs congolais et cela sur base de recettes réalisées.

Ce qui fait que ce député touche frauduleusement au moins plus de dix-huit millions de francs congolais à lui seul chaque mois comme « rétro- commission« .

Alors que la Lomami est classée au bas de l’échelle et peine à décoller, plusieurs élus provinciaux ont placé les leurs à la régie financière pour s’enrichir alors qu’ils ont la prime locale qui vient toujours de fonds collectés par la même DGRLO.

Dans l’entretemps, ils sont premiers à crier haut et fort de la me gestion de la province.

Ces deux agents ont promis de livrer dans peu de jours une autre liste des autres agents qui sont victimes de l’intimidation de quelques députés provinciaux.

La justice ferait mieux de se saisir de ces agents et du député provincial incriminé pour plus de lumière. Avec ces révélations, l’enquête doit très vite être diligentée pour établir la vérité depuis la création de cette régie financière après le découpage territorial jusqu’à ce jour.

Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 − 4 =