Nord-Kivu : le gouverneur militaire appelle la population à se désolidariser des groupes armés

Le Lt général Constant Ndima Kongba, gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, a appelé la population, et surtout les mouvements citoyens, de son entité à se désolidariser des groupes armés et à cesser immédiatement avec des manifestations qui frisent les émeutes.

Dans une communication officielle relative à la situation sécuritaire à Butembo et ses environs rendue publique, samedi par son porte-parole, le général de Brigade Sylvain Ekenge Bomusa Efomi, le chef de l’Exécutif a jugé intolérables et inacceptables la récupération des manifestations pacifiques anti-Monusco par les tireurs des ficelles, ainsi que les attaques armées contre les forces de défense et de sécurité « par les groupes armés Mai Mai associés aux manifestants ».

Tout en comprenant le ras-le-bol de la population, le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu juge intolérables et inacceptables la récupération de la situation par les tireurs des ficelles, et les attaques armées contre les forces de défense et de sécurité, qui pourtant accomplissent leurs missions constitutionnelles, légales, citoyennes et régaliennes par les groupes armés Maimai associés aux manifestants.

Collaboration Mai Mai – ADF/MTM

« Il est regrettable de constater que ces groupes Mai Mai, qui avaient pris les armes pour combattre les agresseurs de notre pays et les ennemis de la population, servent de supplétifs aux terroristes d’ADF/MTM », indique le texte, citant le cas de l’attaque, le 10 août 2022, de la prison de Kakwangura de Butembo où ils ont opéré ensemble, tuant  2 policiers,  blessant un militaire des FARDC et provoquant l’évasion de plus de 800 détenus.

« L’attaque le 12 août 2022 des éléments de la Légion nationale d’intervention de la Police nationale congolaise, ayant coûté la vie à cinq éléments de la Police dont le commandant en second de la LENI, l’incendie de trois jeeps de la police et la disparition de 8 armes AK-47, d’un lance-roquette RPG 7 et d’un pistolet 9 mm emporté par les combattants armés dissimulés parmi les manifestants », signale le document.

Selon le porte-parole, le Lt général Constant Ndima Kongba enjoint aux  forces de défense et de sécurité de « prendre toutes les mesures qui s’imposent pour interdire toutes les manifestations sur la voie publique, rétablir l’ordre dans l’immédiat et remettre les choses dans le droit chemin », invitant celles-ci à mettre hors d’état de nuire toute personne ou tout groupe qui se rendra coupable des actes criminels. 

ACP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 + 24 =