PTNTIC : Kibassa Maliba parle du plan national du numérique de la RDC à la réunion du RFMEN à Cotonou

La réunion du réseau francophone des ministres en charge de l’économie numérique (RFMEN) à laquelle la RDC est représentée par Augustin Kibassa, ministre des postes télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication, a connu la participation de Louise Mushikiwabo Secrétaire général de la francophonie, différents ministres des pays membres de la francophonie, le Directeur Général de Smart Africa ainsi que le Ministre des affaires étrangères du Bénin Aurélien Agbenonci, représentant personnel du Président Patrice Talon qui a lancé les travaux.


La Présidente en exercice du RFMEN Aurelie Adam Soule Zoumarou, Ministre Béninois du Numérique et de la Digitalisation a signifié 3 défis majeurs du RFMEN qui ses basent sur la réduction de la fracture numérique, l’encouragement de la création des contenus en Français et la réduction des risques et les menaces numériques que chaque participant a commentés. Prenant la parole pour le compte de la RDC, le ministre des PTNTIC Augustin Kibassa Maliba a fait la corrélation entre les 3 axes du réseau et le plan national du numérique de la RDC lancé par le Président Félix Tshisekedi pour faire de son pays un hub de connectivité au centre de l’Afrique.

Pour Kibassa Maliba, « la RDC par sa position avec 9 pays limitrophes est condamnée à réduire la fracture numérique en amenant les 4.000 Km de la fibre optique actuelle à 50.000 Km pour un maillage complet de la RDC. Il fallait faire les allègements pour aller plus vite et avoir plus d’investisseurs. »

Le Ministre congolais a mis l’accent sur « le cadre légal, les usages applicatifs, les contenus ainsi que la formation dans les différents métiers liés au développement de l’économie numérique pour implémenter cette culture comme voulu par le Président Felix Tshisekedi depuis son accession à la magistrature suprême de la RDC ».

Pour Louise Mushikiwabo Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie « c’est l’Afrique qui porte la langue française, Kinshasa est la plus grande capitale de la Francophonie… Nous sommes obligés de la connecter ». Les pays se sont engagés à relever les défis de la connectivité et de la création des contenus en français pour pérenniser cette langue menacée par plusieurs autres qui envahissent quotidiennement la toile. En outre, le RFMEN aura son siège au Bénin, dirigé par un Ambassadeur du Numérique permanent, chapeauté par le conseil des ministres des pays membres qui aura un Président du bureau pour un mandat de 2 ans non renouvelable.

Cellule de presse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 25 =