RDC : éventuel trio agressif RDF,UPDF et M23 à Bunagana, l’heure a sonné pour la révision des relations diplomatiques entre la RDC et l’Ouganda (Jonas Kasimba)

En dépit du refus catégorique de Kigali d’appuyer militairement les terroristes du mouvement du 23 mars, accusant pour sa part Kinshasa d’une synergie avec les rebelles Hutu des forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) supposés auteurs des actes génocidaires dans leur pays d’origine il y a environ vingt-huit ans.

Le procès d’intention s’amplifie au sein de l’opinion publique concernant notamment, un éventuel trio entre les forces rwandaises de défense (RDF), la force de défense du peuple ougandais (UPDF) et le M23 après que l’armée loyaliste de la RD Congo a cédé le contrôle de la cité frontalière de Bunagana au profit des rebelles du M23 lundi 13 juin 2022.

Cette situation vertigineuse suscite une série d’intenses analyses réactionnelles dans les états majors de la classe politique congolaise. « On ne peut jamais attaquer un pays ami en se servant de son territoire comme base arrière. La République Démocratique du Congo doit revoir ses relations avec l’Ouganda sans hypocrisie », a tweeté ce notable de l’Est du pays Jonas Kasimba.

Au finish, quelques militaires congolais ont traversé la frontière vers l’Ouganda évitant ainsi un bain de sang au regard de l’avancée des rebelles du M23 lundi dernier, et pour le moment les troupes des FARDC sont de nouveau réorganiser dans la cité stratégique de Bunagana.

Paul Zaïdi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =