RDC : Jonathan Eloho du mouvement citoyen, Débout Kongolais lance une pétition pour obtenir l’annulation des jeux de la Francophonie prévus en 2022 à Kinshasa

Président du mouvement citoyen, Débout Kongolais, autrefois initiateur d’un plaidoyer en faveur d’un enseignement sur la personne de Patrice Emery Lumumba à travers l’ensemble du territoire national, Maître Jonathan Eloho revient à la charge avec une pétition initiée pour obtenir l’annulation en République Démocratique du Congo (RDC) des 9è jeux de la Francophonie prévus à Kinshasa du 19 au 28 août 2022.

Se confiant à ACTU7.CD mercredi 23 juin, l’initiateur de cette pétition qui revient fraîchement de Goma, ville à la fois victime de l’insécurité et de l’éruption volcanique, atteste que la situation « morose » que traverse le pays ne permet pas à la RDC d’abriter ces jeux.

« (…) Il y a aujourd’hui une nécessité dans ce pays, un devoir de solidarité auquel Kinshasa, Kongo-central, ex Bandundu, ceux dans le Grand-Katanga, Grand-Kasai et ceux de l’ouest, sommes astreints par rapport à nos compatriotes de l’Est. Cette partie traverse plusieurs réalités [la guerre, l’état de siège, la crise humanitaire provoquée par l’eruption volcanique et sanitaire à travers la COVID-19], la situation économique morose qui engendre une crise économique, etc. Le mouvement Debout Kongolais ne peut donc pas imaginer que les jeux de la Francophonie se tiennent dans un pays dont le tableau vient d’être dépeint », dit Jonathan Eloho.

À l’écouter, c’est ce même « tableau sombre » qui a conduit à l’annulation par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, des activités de la fête de l’indépendance de la RDC et en faveur de Lumumba, le 30 juin prochain.

« (…) Ces jeux constituent une distraction qui empêche au pays de rendre la dignité à ces millions de congolais que j’ai vus aller sur Saké, sur Bukavu, sur Kigali fuyant la catastrophe naturelle et sur toutes ces personnes que nous voyons tous les jours mourir de faim à Kinshasa. (…) Plutôt que de rendre dignité aux morts, faisons le pour ceux qui sont vivants entrain de souffrir », déclare t-il.

Pour lui, il est inconcevable que le pays « gaspille » 130 Millions USD pour « une fête d’anniversaire alors que ses propres fils sont malades sans soins appropriés ».

« (…) Les jeux de la Francophonie est l’opium du peuple. À Goma, les militaires n’ont pas de solde, les familles déplacées n’ont pas d’abris et sont sans nourriture (…) Mr. le Président, les jeux de la Francophonie coûteront à votre pays 130 Millions USD, cela nous inquiète. Nous avons acquis l’organisation de ces jeux après le retrait d’une province canadienne beaucoup plus nantis que la RDC qui a considéré que 130 Millions USD étaient exhorbitants, mais le Congo avec 4 Milliards de budget va payer 130 Millions USD pour organiser ces jeux, sans compter que c’est ce même budget qui paye les députés, les sénateurs, les ministres, mandataires, etc. », s’insurge ce juriste.

« C’est ici le lieu pour moi », conclut le leader du mouvement Debout Kongolais, « de lancer un appel à LUCHA, à FILIMBI, au mouvement de consommateurs lésés, à VICI et toutes ces associations qui militent pour la défense de la jeunesse. J’irai moi-même voir chacun des leaders de ces organisations pour lancer une grande pétition, dans laquelle nous nous adresserons au Chef de l’État, à travers nos 100 000 signatures pour lui demander que les jeux de la Francophonie puissent rester dans l’histoire de la plus grande escroquerie de la RDC ».

Pendant ce temps, le comité commis à l’organisation des 9è jeux de la Francophonie dit être prêt sur tous les fronts et s’est engagé à offrir à la communauté francophone « les meilleurs jeux de la Francophonie » à Kinshasa. Plusieurs sites retenus pour abriter ces jeux subissent la transformation des infrastructures et les travaux avancent à grand pas.

Rédaction / Actu7 Josué Mfutila

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 28 =