RDC : « Le candidat à la présidence doit être né sur le sol congolais d’un père ou d’une mère congolaise » (Constant Mutamba)

Dans un entretien avec la presse Kinoise, Constant Mutamba s’est invité dans le débat sur la congolité qui divise largement la classe politique. Le leader de Nogec a profité de l’occasion pour fustiger la célérité avec laquelle l’examen de la loi Lutundula évolue à l’assemblée nationale.

« L’examen de la loi Lutundula est une provocation qui risque d’énerver notre peuple. La République n’appartient pas à un groupe de partis qui veulent se partager les postes à la CENI, il faut un consensus de toute les forces politiques, les confessions religieuses et la société civile pour éviter de plonger le pays dans une énième crise pourtant evitable par un consensus. » a dit Constant Mutamba.

et d’ajouter 

« La CENI doit être totalement depolitisée. Un mini dialogue s’impose pour déboucher sur les réformes électorales concertées.» propose Constant Mutamba. 

La congolité et la proposition de Noël Tshiani

« La congolité est un faux débat. L’important, c’est ce qu’un compatriote peut faire pour sa nation. Certains congolais de père et de mère sont indignes de porter la nationalité congolaise. Le cas de ceux qui prennent les armes pour tuer leurs propres frères. Entre un congolais de père et de mère détourneur des deniers publics, et un congolais d’origine qui investit ses millions au Congo, lequel des deux aiment réellement le Congo, et est digne d’être appelé congolais ? »s’interro-t-il.

Toujours au même sujet sur la congolité. « Pour nous, la Nogec nous avons déjà donné notre point de vu dans un livre publié en 2015 sur la nationalité congolaise appuyé par l’article 10 de la constitution. Notre position reste la même, nous disons que pour briguer la presidence de la république, il faut nécessairement être né sur le sol congolais d’un père congolais ou d’une mère congolaise (l’un des parents soit congolais) » a dit Constant Mutamba.

Concernant la position politique de la Nogec

« NOGEC reste membre du FCC, mais  garde son autonomie, conformément à l’article 3 de sa charte » a conclu Constant Mutamba.

Erik Binga 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 16 =