Sud-Kivu : Après les manifestations anti-Monusco, les enquêtes sont ouvertes à Uvira

C’est depuis le 2 août 2022 qu’une équipe du gouvernement provincial du Sud-Kivu mène à Uvira des enquêtes sur tous les incidents survenus lors des manifestations anti-Monusco. Avec à la tête le secrétaire exécutif provincial, Cissa wa Numbe, cette délégation, est constituée également deux experts des droits de l’homme et la Monusco.

Selon le maire-adjoint d’Uvira, Kapenda Kifara Kyky, la délégation des enquêteurs a inscrit dans son agenda d’échanger avec les différentes composantes de la société à Uvira et ses environs lors d’une réunion du conseil de sécurité urbain élargi.

Au cours de cette rencontre-là, les questions de l’heure seront débattues.

Le but est de trouver un cadre de paix, de sécurité, de stabilisation et de confiance mutuelle entre la population, le gouvernement congolais et la Monusco, rapporte Radio Okapi. 

« L’équipe est arrivée ce mardi et elle commence les enquêtes ce même jour. Nous allons les assister jusqu’à ce qu’elle aille faire son rapport final », a indiqué Kapenda Kifara.

Il assure tout de même que la tension a baissé au sein de la population locale : « Je pense qu’avec tout ce genre d’activité, nous sommes en train de chercher à apaiser davantage la population pour qu’elle soit assurée qu’on y travaille, on y tient compte, et on a tiré les leçons. »

Les corps des cinq personnes décédées lors de ces manifestations publiques ont été inhumés dans la dignité après des consultations entre les familles des victimes, les acteurs de la société civile et les autorités urbaines d’Uvira.

Rédaction / Radio Okapi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 21 =