Tribune : « En 1941, les militaires congolais libèrent l’Éthiopie de l’occupation italienne et remettent l’empereur Hailé Sélassié 1er sur son trône. » (Hon. Thomas Luhaka)

Adolf Hitler envahit la Belgique

Le 10 mai 1940, Adolf Hitler et son armée envahissent la Belgique. En 18 jours seulement, la Belgique est soumise. En effet, le 28 mai 1940, Léopold III, roi des belges, déclare la capitulation, sans concertation préalable avec le gouvernement belge. Ce dernier s’enfuit de la Belgique et s’installe à Londres.

  1. Le Congo-Belge relève maintenant de quelle autorité ? De Léopold III, roi d’un pays occupé ? Ou du gouvernement belge en exil à Londres ?
    Le gouverneur général de la colonie et représentant personnel du roi, Pierre Ryckmans, de Kinshasa (Léopoldville), va prendre la courageuse décision de reconnaître le gouvernement belge en exil et d’aligner le Congo dans le camp des alliés (USA, Grande Bretagne, la France du général De Gaulle . . . ) qui combattent les forces de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon. . . ).

Winston Churchill fait appel à l’armée congolaise.

  1. Depuis 1935, l’Éthiopie (ancienne Abyssinie) est occupée par l’armée italienne de Benito Mussolini et l’empereur Hailé Sélassié 1er est parti en exil. Ces forces fascistes, présentes en Érythrée, en Somalie (qui sont des colonies italiennes depuis la fin du 19ème siècle) et en Ethiopie, constituent une menace pour les colonies britanniques du Soudan, du Kenya et de l’Ouganda en 1940. Winston Churchill, le 1er ministre britannique, décide d’envoyer des troupes en Ethiopie pour neutraliser la menace italienne. C’est ainsi qu’il va demander l’aide de la Force Publique, l’armée congolaise.

Les militaires congolais libèrent Assossa et Gambela

  1. A partir du mois de février 1941, trois milles soldats congolais et deux milles porteurs vont traverser le Soudan et entrer en Ethiopie. Le 11 mars 1941, les militaires congolais remportent leur première victoire en Ethiopie en libérant la localité d’Assossa. Douze jours plus tard, soit le 23 mars, la Force Publique fait battre en retraite l’armée italienne qui occupait la localité de Gambela. Un militaire congolais va particulièrement se distinguer lors de ces combats de Gambela en mettant en déroute, avec sa mitrailleuse, les soldats italiens qui tentaient une manœuvre d’encerclement. Il s’appelle Louis Bobozo et deviendra plus tard, sous la deuxième République, le fameux général Bobozo.

Les congolais écrasent l’armée italienne à Saio

  1. Mais la grande bataille de cette guerre d’Éthiopie aura lieu à partir du 8 juin 1941 lorsque les militaires congolais attaquent la grande caserne militaire italienne de Saio. Après d’intenses combats, les italiens vont capituler totalement alors qu’ils avaient l’avantage du nombre. Les militaires congolais font prisonniers :
  • 9 généraux italiens parmi lesquels il y a le grand général Pietro Gazzera, le commandant des forces italiennes en Afrique Orientale et le comte Arconovaldo Bonaccorsi, l’inspecteur général des milices fascistes.
  • 370 officiers supérieurs italiens
  • 2.574 sous-officiers et plusieurs milliers des soldats indigènes.

La moisson abondante de Saio

  1. Sur le plan matériel, la moisson fût tout aussi abondante à Saio: 18 camions, 5.000 bombes, 4 mortiers, 330 pistolets, 2 millions de cartouches, 20 motos, 20 voitures, 2 chars blindés. . .
    La bataille de Saio a aussi causé des pertes. Du côté belge, 4 morts et 6 blessés graves; du côté congolais, 45 morts, 5 portés disparus, et 193 autres soldats vont succomber à la maladie ou à leurs blessures. Sans compter les morts parmi les porteurs.

L’empereur Hailé Sélassié 1er récupère son trône

  1. Quelques mois après la victoire retentissante des congolais à Saio, l’empereur Hailé Sélassié 1er revient de son exil et est réinstallé sur son trône. Et comme le dit David Van Reybrouck  » c’est la première fois dans l’Histoire qu’un pays africain est décolonisé par des soldats africains « .
    Mais l’histoire des militaires congolais ne s’arrête pas là. Auréolés de la réputation mondiale acquise à Saio, ils seront envoyés en renfort au Nigeria, en Egypte, en Palestine et en Birmanie. Nous y reviendrons.

A suivre !

Hon. Thomas Luhaka Losendjola

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 + 10 =