Tribune : « Face à la rareté du carburant, les activités quotidiennes sont totalement paralysées. » (Axel Tshizau Zama)

La rareté du carburant qui s’observe depuis quelques jours dans les provinces du Sud du pays notamment dans le Haut-Katanga et dans le Lualaba est à la base d’une hausse vertigineuse des prix du carburant, et paralyse toutes les activités quotidiennes de la population.

Une situation qui se répète très régulièrement et pénalise tant l’économie de la République que les activités quotidiennes de la population.

Le quotidien est totalement perturbé

Une situation qui entraine une flambée incontrôlée du prix de transport en commun et de plusieurs denrées de premières nécessités à la grande désolation de la pauvre population qui ne fait que subir sans oublier les élèves qui sont en retard tous les jours donc un enseignement perturbé.

La carburant n’est pas utilisé que pour le transport mais aussi dans la fourniture de l’électricité avec les déficits qu’accuse l’entreprise en chef. Les groupes électrogènes et les dynamo sont devenus un paliatif par excellence face à ce manque.

Et aujourd’hui, la difficulté ou la rareté du carburant fait le boucher double dans la souffrance du citoyen lambda qui pour se mouvoir c’est compliqué, et même pour se ressourcer en énergie c’est encore compliqué

Doublé ou triplé sur certains tronçons, ce prix circonstanciel du transport dérange totalement les paisibles citoyens, car certains doivent prendre 2 ou 3 transports avant d’arriver à destination et à coût des trajets complique sérieusement.

Les revendeurs « Kadhafi » ne doivent pas profiter de la situation pour appauvrir davantage la population

Face à cette triste situation, certaines veulent appauvrir davantage la population qui a déjà du mal à joindre les bouts du mois en voulant triplé les prix sur le marché.

C’est ici que nous devons voir les élus tant nationaux que provinciaux agir comme un seul homme pour défendre la cause de ceux pour qui ils sont sensés porter les voix. J’en appel à la responsabilité de tous pour arrêter de faire souffrir la population.

Au gouvernement de prendre ses responsabilités pour remettre le peuple dans ses droits.

Axel Tshizau Zama, Économiste et Opérateur politique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 ⁄ 2 =