Tribune : « La pragmatique politique de Julien Paluku Kahongya dans l’espace Kivu » (Paul Zaïdi)

Tout d’abord, dans le microcosme politique congolais Julien Paluku Kahongya a observé les tenants et les aboutissants jusqu’à ce qu’en décembre 2011, en étroite collaboration avec les compatriotes qui partagent la même vision d’épanouissement que lui.

S’est décidé de créer le parti politique Bloc Unis pour la Renaissance et l’Emergence du Congo (BUREC), reconnu officiellement par le ministère des affaires intérieures du pays le 14 janvier 2012.

Une résilience inestimable :

En tous cas son rêve fait du chemin sur fond de sa détermination inébranlable et compte aujourd hui, les structures fonctionnelles du BUREC dans toutes les 26 provinces de la République Démocratique du Congo (RDC) et dans plusieurs pays à travers le monde.

Pour donner un fidèle écho à ses ambitions, Julien Paluku Kahongya est extrêmement sensible à l’oeil critique de la presse, cet état d’esprit permet à son parti politique (BUREC) d’atteindre quotidiennement les nombreux foyers congolais à travers le pays et à travers le monde.

Son combat acharné contre la théorie du chao :

Selon lui, le pays a donc traversé des fortes zones de turbulences qui demandent que tout le monde puisse serrer tous les ceintures, au lieu de croire que les turbulences sont le fait du pilote.

Très souvent cet animal politique insiste sur le fait que, il faut vraiment faire semblant de vivre sur le sol congolais pour dire que rien n a été fait et que le tenant du pouvoir a lamentablement échoué.

À l’en croire, c’est mieux de ne pas claironner à longueur de journées sur les présumés échecs des autres sans la moindre reconnaissance des sacrifices consentis, par ceux qui font de la RDC un pays résistant face aux agressions internes et externes.

En réalité c’est donc là, une réflexion qui suscite moult réactions de la part de ceux dont la politique est de ne voir le mal que chez autrui.

Ses idéaux pour la sublimation collective :

Selon l’idéologie politique de Julien Paluku Kahongya, le changement des mentalités consacre la transparence dans la gestion, où les discours sur la bonne gouvernance ne doivent pas être compris comme l’expression des simples slogans, ou soit comme un chapelet de bonnes intentions mais un mode de vie où chacun apprend à vivre de son salaire pour ceux qui ont un emploi et à mettre en commun le reste pour le bien de tous.

Voilà pourquoi il proclame, la vision prospective de la gestion de la RDC avec comme cheval de bataille le combat contre l’immédiateté, contre la recherche du gain facile et contre les privilèges sans commune mesure.

Son engagement dans la pacification régionale :

Face à la folie meurtrière caractérisée par les manœuvres de déstabilisation de la partie orientale du pays où, le réseau terroriste des ADF/MTM et du M23 engendre au quotidien le bain de sang, Julien Paluku Kahongya ne cesse d’exhorter la jeunesse au service de la recherche de la paix, pour reculer davantage le mur de la pauvreté.

La politique est un destin approprié à sa nature :

Élu en 2006 en fonction du député provincial dans la circonscription de Butembo sur la liste des Forces du Renouveau avec 38 800 voix à côté de 160 candidats prétendants.

Le 27 janvier 2007, Julien Paluku est élu gouverneur du Nord-Kivu au sein de l’assemblée provinciale composée de 42 députés, avec 25 voix pour et 17 voix. Il entre en fonction le 24 février suivant.

Le 28 novembre 2011, il est réélu comme député national en territoire de Lubero. En 2012, juste après les élections législatives et présidentielle.

Il est réélu député lors des élections législatives du 30 décembre 2018. En raison de l’incompatibilité entre les deux fonctions, il annonce sa démission du poste de gouverneur du Nord-Kivu le 19 février 2019.

Ancien militant de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Julien Paluku Kahongya est l’initiateur du parti politique dénommé BUREC (Bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo). Où il a été réélu au deuxième congrès, le jeudi 9 décembre 2021 à Bukavu chef-lieu du Sud-Kivu comme président national.

Cette machine politique (BUREC), parti membre du Front commun pour le Congo (FCC), a adhéré à l’Union sacrée pour la nation du Président Félix Tshisekedi, le samedi 12 décembre 2020 à Goma.

Le poids maximal de son parti politique :

Grand parti de rassemblement des masses, attaché aux valeurs républicaines, de patriotisme, d’unité, de liberté, d’égalité, de justice, de paix, de progrès et de démocratie, le BUREC, dans sa phase de maturité s’emploie, chaque jour, à jouer pleinement le rôle classique d’un parti politique moderne.

Il est entrain de s’affirmer à la fois comme une arène des débats politiques et comme un agent de socialisation. Et aujourd’hui, il se déploie pour pérenniser son caractère ouvert et fédérateur de toutes les forces patriotiques et démocratiques de notre pays ; un Parti ouvert à toutes les couches socio-professionnelles.

Son parcours professionnel :

• Ministre de l’Industrie au sein du gouvernement Lukonde depuis septembre 2019 sous le règne du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo après la première alternance pacifique en République Démocratique du Congo.

• Il est reconnu pour son activation et mise en œuvre de la politique de création des Zones Economiques Spéciales (obtention du Décret fixant les avantages et facilités accordés aux investisseurs dans les ZES en RDC).

• Gouverneur du Nord-Kivu de 2007 à 2019.

• Vice-président de l’Association internationale des régions francophones (AIRF) 2009.

• À la suite de la réunification du pays, Julien Paluku Kahongya est nommé maire de Beni le 9 juillet 2005 et prend officiellement fonction le 18 juillet de la même année.

• Julien Paluku Kahongya est nommé le 4 mars 2003 maire de la ville de Butembo, succédant à Éric Kamavu (ambassadeur de la RDC en Angola de 2006-2009) qui devient ministre dans le gouvernement du RCD/K-ML basé à Beni.

• En octobre 1998, il est envoyé à Lubero comme administrateur du territoire assistant chargé de l’administration.

• En octobre 1999, il est nommé administrateur du territoire de Lubero, succédant à Sikuly’Uvasaka Makala, élu maire de Butembo. Il restera administrateur du Lubero jusqu’au 3 mars 2003.

• 1988 – 1989 : Enseignant à l’Institut Nyamilima, Territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

• 1994 – 1998 : Enseignant à l’Institut Mikeno, en Ville de Goma, au Nord-Kivu.

• 1997 – 1998 : Chef de Quartier des Virunga/ Chembe-Chembe en Ville de Goma.

• 2007 – 2019 : Assistant de recherche à l’Université Libre des Pays des Grands Lacs (ULPGL).

Un coup d’œil sur sa vitalité :

D’emblée originaire du village de Kipese localisé dans le groupement Bulengya en chefferie de Baswagha, en territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya naquit le 13 décembre en 1968 à Buramba, son père s’appelle Paluku Kyavuyirwe et sa mère répond au nom de Yalala Sendanavyo.

Son cursus éducatif :

En tous cas, Julien Paluku Kahongya a fait ses études primaires à Nyamitwitwi et ses études secondaires à Nyamilima en territoire de Rutshuru.

Il a obtenu un diplôme de graduat à l’Institut Supérieur de Développement Rural ISDR à Bukavu en 1993 et une licence en Santé communautaire à l’Université libre des Pays des Grands Lacs (ULPGL), Campus de Butembo en 2005 et une 2eme Licence de l’Université du CEPROMAD/Kinshasa.

Un Master en Sciences Politiques et Administratives de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). Il a aussi fait la Formation Militaire au centre d’instruction de Rumangabo 1996-1997.

Paul Zaïdi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =