Tribune : « Proposition de loi Tshiani, si tu n’es pas de père et de mère, tu ne défendras pas à 100% ta patrie ? » (Vidiye Tshimanga)

Tu es de père et de mère mais tu vis, depuis de nombreuses années, dans un autre pays, qui choisiras tu entre ton pays que tu as abandonné et la patrie qui t’a recueillie et tout donné ?

Tu es de père et de mère mais tu as épousé un ou une étrangère, les conseils de qui écouteras tu la nuit avant de prendre des décisions cruciales pour la nation, peut on te faire confiance ?

Tu es de père et de mère mais tes deux parents sont métis , ton père Franco-congolais, ta mère Sino-congolaise, tu as ainsi trois nationalités en toi , qui choisiras tu ?

Tu es de père et de mère mais tes enfants sont métis americano-congolais , défendras tu tes fils ou tes parents ?

Tu es de père et de mère mais tous tes business sont avec des associés Rwandais , quelles intérêts défendras tu en premiers ?

Les exemples sont multiples et j’en ai certainement oubliés de nombreux, mais ce dont je suis certain , c’est que ce débat nous détourne aujourd’hui de nos vraies priorités et tend à créer un sentiment à relents purement racistes et xénophobes en lieux et place d’être un débat sur le verrouillage de fonctions « régaliennes ».

Ce débat, dans le contexte délétère actuel, alors que le seul document qui pourrait d’ailleur attester de votre identité de père et de mère, n’ est que le « certificat de nationalité » dont moins de 10% de la population ne dispose, est anachronique.

Entretemps,

  • Ceux qui ont vendu leurs frères en esclavage, il y a de celà des siècles , étaient de père et de mère comme eux.
  • Ceux qui ont trahi Patrice Lumumba parce qu’il s’était levé devant le colon pour la dignité de sa patrie et qui ont livré son corp à des belges afin de le faire disparaître dans de l’acide , étaient de père et de mère comme lui.
  • Ceux qui ont piégé et sacrifié Mamadou Ndala étaient de père et de mère.
  • Ceux qui ont bradé toutes nos ressources, enterré notre pays vivant et hypothéqué l’avenir des générations présentes et futures, étaient et sont aussi de père et de mère.

Alors que mes valeurs démocrates m’imposent de laisser la liberté au parlement de débattre de ce sujet, en tant que Congolais et fier défenseur de ma Patrie, je me dois de lever ma voix et de l’allier à celles de ceux qui, comme moi, sont convaincus que cette proposition de loi ne doit pas continuer sa folle cavalcade.

La nationalité d’origine a été bien définie dans notre constitution ainsi que les conditions d’éligibilité aux fonctions “régaliennes”. Détourner l’attention de nos vraies priorités est juste stérile.

A ceux qui diront que ma position n’est due qu’à ma filiation d’un mariage mixte , je dis : vous êtes la démonstration de ma réflexion.

Que Dieu guide le Congo !

Vidiye Tshipanda Tshimanga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 12 =