Tribune : « Le professeur Mbelolo ya Mpiku est mort hier : encore un puits de science qui disparait » (Mutombo Faustin Katanga)

Le professeur des universités Joseph Mbelolo ya Mpiku est mort hier Jeudi 04 novembre, à 04 heures, à la Clinique Ngaliema. Selon certaines sources, c’est une maladie qui a emporté celui qui avait été élevé au rang de Professeur Émérite, au terme de l’arrêté ministériel de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) N°0028, du 31 décembre 2020, rendu public le 04 février 2021, portant nomination au profit du personnel académique, scientifique et administratif de quelques établissements publics de l’ESU, dans les universités, les instituts supérieurs pédagogiques, les instituts supérieurs techniques, artistiques et technologiques de la République Démocratique du Congo.

Ce professeur de littérature, grand lecteur, avait vu sa culture nourrie par sa vie sur trois continents différents (Afrique, Europe, Amérique du nord), immergé dans trois cultures différentes. Ses expériences de vie avaient enrichi sa connaissance des autres cultures, et sa propre culture l’avait maintenu enraciné dans son identité.

Son histoire était reliée à des personnes de différentes cultures à travers les générations, car comme il disait : « la culture est un élément clé de la façon dont un individu se voit et se définit ». Le scientifique menait une vie active aux Etats-Unis, où il enseignait. Mais il a décidé de rentrer au Zaïre de l’époque, à l’appel du président Mobutu. L’homme avait accepté de baisser ses standards de vie pour apporter son savoir aux étudiants de son pays.

Actif dans la préparation des élections

Ancien élève de Sundi-Lutete, jusqu’à son décès, l’homme de sciences était président de l’association des anciens de Sundi-Lutete (ASAL) et recteur de l’Université Chrétienne de Kinshasa (UCKIN). Il fut aussi le deuxième directeur général de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information (ISTI), actuel Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), de 1997 à 2002.

Signalons que l’illustre disparu était particulièrement actif dans la préparation des échéances électorales de 2006 et 2011, dans la sphère de la liberté des professionnels des médias.

Mutombo Faustin Katanga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 − 11 =