Tribune : « Richard Muyej M. Mans, un héros des temps difficiles qui réussit un pari exceptionnel » (Leppers Mbwamb)

Je préfère introduire mon article par cette citation de de François Mauriac : « Toute ambition dont on manque la compétence requise est un crime ». La clé de réussite de Richard MUYEJ vient de sa crainte de Dieu et de son amour pour le Lualaba ! La province du lualaba ! Cette province est mystérieuse car elle est à la bénie et maudite. Bénie par la providence divine.

Maudit à cause de l’inconscience. Sinon comment expliquer cette choquante réalité?

une immense pauvreté dans une province riche en ressources et en potentialités, lesquelles rapportent des fortunes considérables aux investisseurs étrangers. Cependant, les exigences des habitants sont bien inférieures à celles des sociétés avancées.

Pourquoi aujourd’hui le gouverneur Muyej, apparaît nettement comme une chance pour notre province ? La réponse est simple; son amour pour le Lualaba et ses administrés.

On n’a pas besoin de prouver son amour et sa passion pour le lualaba, Parce que quand il prend la province en Novembre de 2015, l’homme trouve une province lacérée semblable à un vieux tissu en plusieurs lambeaux : La province n’avait aucun bâtiment pour son administration.

Il trouve une province déchirée par des tensions entre les communautés et très rapidement, le gouverneur Richard Muyej consolide les liens de fraternité entre Congolais vivants au Lualaba et préconise la cohabitation.

La cohabitation ! Le mot est lâché ! Mais en effet, cohabiter n’est pas chose facile dans notre culture politique.

On peut passer en revue différentes tentatives de cohabitation que notre histoire politique enseigne et on se rendra vite compte que Richard Muyej est l’un des leaders de l’espace qui a pu donner sens à ce mot.

Il initie dans un premier temps la réfection de l’ancienne résidence réservée au maire de la ville de kolwezi où il installa momentanément son bureau et cela après l’avoir installé successivement à kampy un des restaurants de la ville et à malu.
Quelques mois après, il initie la construction de l’hôtel du gouvernement provincial, la très imposante et somptueuse bâtisse, très rapidement il se penche sur la construction du bâtiment de l’assemblée provinciale qui est aujourd’hui presque au point d’achèvement.

Pour faire du lualaba une des destinations du monde, il active la construction d’une aérogare et la modernisation de l’aéroport de kolwezi dans son ensemble, travaux exécutés à 60 pourcents. Il fait réhabiliter et construire plus de 100 km de route dans la province (Asphaltes) plus de 500 km de route en terre battue.
Il tire l’hôpital général de référence MWANGEJI de ses décombres et le fait renaître de ses cendres mortuaires en lui dotant d’adéquats matériels.

Le mérite de Richard Muyej M. Mans est d’avoir libéré la province et les âmes captives que l’indifférence gardait prisonnières à Kolwezi, Lubudi, Dilolo, Kapanga, Sandoa et Mutshatsha.

Ces derniers temps, nous avons de plus en plus l’impression que certains compatriotes se sont donnés les moyens de suicider notre présent et de condamner à mort, par anticipation notre avenir.
Des théoriciens des mauvais aloi mobilisent les chaînes de télévision pour nous rebattre les oreilles avec des prédication lacunaires et hypothétiques.

Leppers Mbwamb, Communicateur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 + 2 =