RDC : « Je veillerai à ce qu’il y ait encore plus de moyens pour vous accompagner. » Félix Tshisekedi aux jeunes entrepreneurs

Les jeunes entrepreneurs de la République démocratique du Congo ont été rassurés lundi  par le Chef de l’Etat de bénéficier de plusieurs opportunités d’affaires réservées aux produits locaux  dits « made in DRC » , au cours d’une rencontre, à la Cité de l’Union africaine, à Kinshasa.

 « Ce n’est pas pour rien que nous avons lancé le programme de développement de 145 territoires. Et je peux vous rassurer que vous allez avoir beaucoup d’opportunités à offrir des produits et des services congolais« , a déclaré le Président Félix Tshisekedi, au cours de cette soirée  dénommée  « Meet the President » ayant réuni l’échantillon  des jeunes entrepreneurs des 26 provinces du pays.

A leur retour, il les a invités  à soigner le service et surtout à cultiver le paiement des obligations fiscales,  moyen rassurant pour construire un pays.

« Seulement,  vous devez à votre tour soigner le service. Et être  en mesure de payer l’impôt et les taxes. Car, cet argent est aussi utilisé à la reconstruction du pays »,  a souligné le Chef de l’Etat.

Une politique nationale de promotion du « Made in DRC »

 «J’ai compris  maintenant que nous n’avons pas travaillé en vain qu’il y a vraiment  de l’espoir  dans ce pays  et que  j’ai eu raison de croire en l’entrepreneuriat  congolais », a dit le Chef de l’Etat dans son mot  de circonstance après avoir  écouté les entrepreneurs.

« J’ai veillerai à ce qu’il y ait encore plus de moyens pour vous accompagner. Vous pouvez compter sur nous pour vous soutenir davantage. Vous aurez tout ce qu’il faut pour être compétitifs », s’est engagé le Président Tshisekedi, se disant satisfait des résultats de la dynamisation du secteur de l’entrepreneuriat.

Bien avant, un panel a été organisé au cours duquel quelques jeunes entrepreneurs ont abordé des thématiques qui touchent directement au secteur. Il s’agit notamment des questions liées  à l’accès aux financements,  au  climat des affaires secoué  par les tracasseries,  l’encadrement des entrepreneurs,  le manque de promotion des produits locaux, etc.

Les jeunes entrepreneurs ont salué la volonté du Chef de l’État, à concrétiser sa vision de création des millionnaires congolais et de la classe moyenne en RDC. Ils ont plaidé pour la mise en place d’une politique nationale de promotion des produits des entrepreneurs congolais.

« Cette politique devrait notamment autoriser l’exonération des taxes à toute production locale, redéfinir la grille des obligations fiscales ou encore  l’ouverture des antennes de Guichet unique de création d’entreprise,  pour ne pas surcharger l’administration centrale à Kinshasa », a proposé Joseph Mbuyi, un des entrepreneurs.

« Notre besoin aussi est que vous vous impliquiez dans la suppression du système de délivrance des bons de commande octroyés aux entrepreneurs congolais au lieu du contrat »,  a déclaré un autre entrepreneur, soulignant que cela constitue aussi un obstacle pour  l’épanouissement des entrepreneurs locaux et renforcer leur notoriété.

Sur cette liste, figurent également la dépolitisation de la sphère entrepreneuriale congolaise, l’accompagnement logistique, la multiplication des sites de ventes et des routes de desserte agricole, etc.

« La rencontre de ce jour a eu pour but de permettre au Chef de l’Etat d’échanger avec un échantillon des entrepreneurs congolais, mais également de compétences dans une synergie institutionnelle qui existe entre les différentes agences de notre ministère. Sous votre leadership, le ministère de l’Entrepreneuriat, petites et moyennes entreprises a mieux placé le programme national de développement de ce secteur,  qui se résume en une trilogie d’appui à  savoir: C. comme capacitation des entrepreneurs locaux, C. comme crédits ou financements implémentés par la FOGEC, C. comme contrat, implémenté par l’ARSP, et l’Agence pour la promotion de la classe moyenne », a pour sa part précisé le ministre de l’Entrepreneuriat,  PME et PMI, Désiré Nzinga. 

Cette soirée a aussi été marquée par la remise des trophées à quelques entrepreneurs qui se sont distingués dans leurs filières respectives par le Chef de l’Etat.

Cet entretien s’est déroulé avec un échantillon des jeunes entrepreneurs congolais venus de toute l’étendue du territoire national, représentant une large gamme des services liés aux activités quotidiennes en RDC. Ce sont notamment l’agriculture, l’élevage, le tourisme, la transformation industrielle et autres, bref les secteurs qui répondent aux besoins directs de clichés sociaux de la République.

« …. il y a beaucoup d’amélioration, nous souhaitons l’implantation de guichet unique de création d’entreprendre dans les provinces au lieu de le centraliser à Kinshasa, format digitalisation », a indiqué un autre entrepreneur et cinéaste.

De leur côté, les responsables des établissements clés du ministère de l’Entrepreneuriat, ont tour à tour, témoigné des efforts des réformes fournis à leurs niveaux respectifs ainsi que les besoins imminents pour booster davantage le secteur.

Lors de sa prise de fonction en 2018, le Chef de l’Etat avait placé la lutte contre la pauvreté son maître mot. Et pour y parvenir, il avait aussi choisi l’entrepreneuriat des jeunes. Des établissements publics d’accompagnement des PME, des PMI ont été pour les uns redynamisés et pour d’autres  créés, en vue de concrétiser la vision de création des millionnaires congolais, mieux des « champions nationaux« . 

Rédaction /ACP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 + 13 =