RDC : Marche contre la politisation de la CENI, LAMUKA et NOGEC ont défié NGOBILA au prix des arrestations arbitraires

Dans le cadre de la marche de la coalition Lamuka et NOGEC ce mercredi 15 septembre 2021, plusieurs journalistes ont été violentés par les agents de la police dépêchés dans le district de Tshangu pour interdire cette manifestation politique.

Situation 12h00, Fin de la marche, les 3 leaders de l’opposition (Fayulu, Muzito et Mutamba) reconduits manu militari à leurs domiciles respectifs. Arrestation Brutale du journaliste Patient Ligodi, le Gén Raus Chalwe IG PNC a échangé avec le Ministre Patrick Muyaya ce mercredi 15 Sept; une enquête est ouverte par l’inspection générale afin de retrouver les auteurs de cet acte que l’IG PNC a condamné avec sa dernière énergie.

Selon plusieurs confrères, le journaliste d’Actualite.cd et RFI, Patient Ligodi a été brutalement interpellé et jeté dans la jeep de la police qui l’a acheminé en direction du centre-ville au même rang que plusieurs aux autres hommes de médias.
« C’est avec brutalité que Patient a été jeté dans la jeep. Après l’avoir tabassé, ils l’ont jeté par terre sur le macadam. Les policiers l’ont mis sous les sièges. C’est la jeep numéro 35, j’ai vu », a témoigné à Alaunerdc.net un confrère qui s’est sauvé de justesse.

À en croire les confrères, l’interpellation de Patient Ligodi a eu lieu alors qu’il réalisait l’interview avec le politicien Martin Fayulu à la place Pascal. Une violation policière que notre média condamne fermement.

Alors qu’au cours de son discours d’investiture prononcé le jeudi 24 janvier 2019 au Palais de la nation, le Chef de l’Etat Rd-Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est engagé à la promotion de la presse pour en faire un véritable quatrième pouvoir. Chose qui n’est pas concrète jusqu’à ce jour.

Patrick Muyaya, ministre de la communication et des médias à réagi sur cette agression de l’une des meilleures plumes de la République Démocratique du Congo.

Du côté de la Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo, la marche a été dirigé par Me. Constant Mutamba sortant du Quartier 1 avec une pléthore des révolutionnaires de la NOGEC/TSHANGU jusqu’au Quartier 3 avant d’être violemment dispersés par les Gaz Lacrymogènes. Plusieurs militants ont été interpellés et Me. Constant Mutamba reconduit à son domicile par la police.

Erik Binga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 + 23 =