Kinshasa : « Ils m’ont traîné par terre, m’ont brutalisé et m’ont mis à l’arrière d’un véhicule de la Police » (Patient Ligodi)

« Ils m’ont traîné par terre, m’ont brutalisé et m’ont mis à l’arrière d’un véhicule de la Police. Ils se sont assis sur moi. Ils étaient deux sur moi. Ils me piétinaient. Ils m’insultaient et fouillaient mes poches« , déplore, sur TOP CONGO FM, Patient Ligodi (Photo)

Ce journaliste, ancien de TOP CONGO FM, aujourd’hui patron d’Actualités.cd et correspondant de RFI, couvrait la marche organisée par la Coalition Lamuka du tandem Fayulu-Muzito ce mercredi.

« Les policiers étaient déjà sur les nerfs. Quand je suis arrivé au niveau de quartier 3 (à Masina), il y avait déjà Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui étaient en pleine discussion avec la Police. Les esprits étaient déjà surchauffés », explique-t-il.

« Ils m’ont empêché d’arriver sur le lieu. Ils m’ont mis à terre. Ils m’ont pris mon téléphone, mon dictaphone ainsi que ma montre. Martin Fayulu a insisté pour qu’ils puissent me rendre mes biens. Ils m’ont rendu mon téléphone et mon dictaphone, mais ils ont continué à me battre et sont partis avec ma montre »

Patient Ligodi dit alors avoir « continué à suivre le cortège, j’ai continué mon travail. Arrivé sur un saut-de-mouton, quand j’ai voulu faire une interview avec Martin Fayulu, il y a un responsable de la Police qui a donné l’ordre qu’on me prenne moi et moi seul, je crois qu’il m’avait déjà identifié »

Ayant encore son téléphone sur lui, « j’ai appelé le porte-parole du gouvernement, le ministre Patrick Muyaya. J’ai également appelé le Chef de la Police pour expliquer ce qui s’est passé ».

Pendant ce temps, « ils suivaient toute la communication et ont donné l’ordre qu’on me laisse. Ils me sortent de la voiture brutalement et me traînent encore par terre. Certains confrères m’ont récupéré »

Libre, Patient Ligodi annonce que « je vais à l’hôpital pour un check-up. J’ai des douleurs au niveau du dos et des égratignures au niveau des bras ».

Enquêtes en cours

« J’ai parlé avec le numéro 1 de la Police qui a délégué le porte-parole de la Police pour qu’on fasse le point sur ce qyj s’est passé« , affirme, après échange avec le Colonel Pierrot Mwanamputu, Patrick Muyaya.

« Nous condamnons ces bavures policières. Les enquêtes (sont en cours) pour identifier les policiers qui sont à la base de cette situation et ils seront sévèrement sanctionnés », rassure Patrick Muyaya.

Rédaction/ Top Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 6 =