RDC : « Cette semaine a été marquée par une intense activité parlementaire qui a consisté au dépôt de quatre questions orales avec débat » Ados Ndombasi, Député National

Le Député National, Ados Ndombasi est auteur des questions orales et écrites adressées respectivement aux Ministres des infrastructures et travaux publics, de l’économie nationale, du travail et prévoyance sociale et de la défense, ces questions orales avec débat s’inscrivent dans sa fonction parlementaire de contrôle prévue à l’article 100 al. 2 de la Constitution.

La première question adressée au Ministre des infrastructures et travaux publics porte sur l’avancée de plusieurs têtes d’erosions dans la ville province de Kinshasa . « Nous avons pu, après nos enquêtes, dénombré plus de 600 têtes d’érosions. C’est déplorable. » a dit à la presse le Député National

La deuxième adressée au Ministre de l’économie nationale, elle concerne l’exercice illégal du petit commerce par les étrangers. « Notre législation prévoit noir sur blanc que le petit commerce est exclusivement réservé aux nationaux (cfr. Ordonnance-loi n°90-046 du 8 août 1990 portant réglementation du petit commerce telle que modifiée et complétée par l’ordonnance-loi n°13/009 du 23 février 2013). Il est donc inadmissible que les expatriés profitent de notre hospitalité pour piétiner nos lois. Le peuple congolais est réputé pour son hospitalité légendaire. Pour ce faire, tous les étrangers sont les bienvenus chez nous et peuvent librement exercer des activités économiques pourvu qu’ils se conforment à nos lois. » a poursuivi l’élu de Kinshasa.

La troisième question adressée au Ministre du travail et prévoyance sociale, interpelle ce dernier sur les conditions de travail de nos compatriotes employés par les expatriés indiens, chinois, libanais, pakistanais… « Les congolais sont chosifiés dans leur propre pays. C’est inacceptable. Nous avons dénoncé le non respect du SMIG, le refus des employeurs de payer les heures supplémentaires, les licenciements abusifs, les retenues illégales de salaires et tant d’autres traitements dégradants qu’ils subissent. Nous ne pouvons plus tolérer cela. » martèle Ados Ndombasi.

Enfin la dernière question adressée au Ministre de la défense, se rapporte à l’incursion de l’armée ougandaise sur notre territoire. « D’une part, on nous parle d’un simple échange de renseignements entre la RDC et l’Ouganda pour traquer les ADF, et d’autre part on entend les échos des frappes et des tirs d’artillerie exécutés conjointement par les soldats ougandais accompagnés de nos troupes ». Conclu l’auteur de ces questions, le député national Ados Ndombasi.

Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 − 16 =