Affaire détournement de 78 millions CDF à Lomami : l’Assemblée provinciale sort sa langue en poche et tacle le Gouverneur intérimaire

Le gouverneur sortant de la province de Lomami est accusé d’avoir détourné une somme évaluée à 78 millions de francs congolais soit 39 000 USD destinée aux projets d’investissements dans la province. C’est l’Assemblée provinciale par le biais de son Président qui fait cette révélation. Réponse du berger à la bergère, l’ancien exécutif provincial rejette la responsabilité sur l’organe délibérant.

En effet, 18 sur 26 députés de Lomami accusent le Gouverneur intérimaire sortant Édouard Mulumba Mudiandambu d’avoir détourné plus de 78.730.000 de francs congolais de fonds d’investissements provenant du gouvernement central. Selon le rapport de la commission d’enquête mise en place pour examiner et adopter au cours de la plénière du 29 juin, Édouard Mulumba avait reçu un ultimatum de 7 jours soit jusqu’au 5 juillet pour rembourser cet argent.

Dans une interview accordée à la presse de Kabinda, le Chef de l’exécutif ad intérim de la province de Lomami dit avoir donné cet argent à l’assemblée provinciale à titre de primes locales ou dotations provinciales. Saluant le contrôle parlementaire initié par l’organe délibérant avant de quitter le pouvoir, il note que « ce contrôle parlementaire m’a lavé et je vous confirme qu’effectivement il y a eu 78 millions de francs congolais. Ces 78 millions de francs congolais ne sont pas consommés par la province, ni par la personne d’Édouard Mulumba Mudiandambu mais plutôt par l’assemblée provinciale. Les 78 millions ont été donnés aux députés provinciaux comme primes locales. C’est l’assemblée provinciale qui doit restituer l’argent au gouvernement provincial pour que ce dernier face quelque chose avec ça ».

Faux, rétorque le Président de l’Assemblée provinciale de Lomami

Loin de paraître coupable, le président de l’Assemblée provinciale, Berthos Kabey Diyal n’a pas gardé sa langue en poche. En réaction à la déclaration d’Édouard Mulumba Mudiandambu, le speaker de la première institution de Lomami clame haut et fort l’innocence de ses collegues députés provinciaux. Pour lui, le fait pour Édouard Mulumba de reconnaître l’utilisation de cette somme à autre chose qu’aux investissements, c’est un détournement.

« Allez-y comprendre que lui-même le vice-gouverneur et gouverneur ad intérim Édouard Mulumba Mudiandambu confirme ce détournement. Il reconnaît avoir pris les fonds investissement pour doter à l’Assemblée provinciale qui, du reste est dans ses droits légaux de bénéficier de frais de fonctionnement de la province. Ces frais de fonctionnement que la province donne à l’assemblée provinciale ne viennent jamais de frais d’investissements », signale le président de l’Assemblée provinciale.

Pour lui, les frais de fonctionnement dont bénéficie de droit l’organe délibérant ne peuvent provenir que de la direction générale des recettes de Lomami (DGRLO). C’est dans ce cadre qu’il annonce une enquête dont les résultats vont faire mal à beaucoup de gens.

« Nous regrettons vraiment de l’apprendre et surtout de l’avoir constaté qu’il aurait pris de l’argent des investissements pour allouer ça à l’Assemblée provinciale tel qu’il l’affirme lui seul. Mais c’est un détournement et cela nous pousse encore à diligenter une enquête sur la gestion des fonds produit par la DGRLO depuis qu’il était resté seul à la tête de la province jusqu’au jour où il y est parti. Soyez-en rassurés que cette fois-là, le rapport sera glaçant et ça risque de faire pleurer tout le monde, parce que déjà ce qu’il dit insinue beaucoup des faits », a martelé Dr Berthos Kabey Diyal.

Il sied de rappeler que le moratoire accordé à l’ex gouverneur ad intérim, Édouard Mulumba Mudiandambu de l’assemblée provinciale de Lomami expire dans 72 Heures. L’ex gouverneur ad intérim, Édouard Mulumba Mudiandambu est sommé par l’Assemblée provinciale de Lomami de rembourser les 78 millions de francs congolais destinés aux investissements dans la province de Lomami qu’il aurait détourné selon le rapport de la commission économique et financière de l’organe délibérant.

Johnny Kasongo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 19 =