Kinshasa : Les tenanciers des night-clubs lancent un SOS pour demander la réouverture.

Condamnés à rester au chômage suite à la fermeture des night-clubs, discothèques, lounges, et bars à cause de la 3e vague du coronavirus, les responsables et les travailleurs lancent une campagne « nous avons des vies à nourrir » afin d’espérer arracher du Président de la République, la réouverture des débits des boissons. 

Une campagne lancée sur les réseaux sociaux pour demander l’intervention personnelle du Chef de l’Etat, car ils se disent être victimes. « il y a des vies à sauver, mais aussi des vies à nourrir. On ne mourra pas tous de la Covid-19, nos familles comptent sur nous » peut-on lire.

Les débits des boissons représentent un taux élevé sur l’économie de cette ville province car étant une activité qui est très présente sur les 24 communes de Kinshasa. Un appel salué et partagé par les consommateurs Kinois. 

Pour rappel, selon la décision du gouverneur de Kinshasa, ceux qui s’hasardent à ouvrir risque des sanctions et des amendes allant jusqu’à 2.000.000 des Francs Congolais. 

Rédaction 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 + 16 =