RDC : « L’Union sacrée n’est pas une plate-forme ni un parti politique. C’est plutôt une organisation pour éviter l’indiscipline » (Félix-Antoine Tshisekedi)

Le président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu ce samedi 5 juin 2021, les sénateurs membres de l’Union Sacrée de la Nation à la Cité de l’Union Africaine, conduits par le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo.

D’entrée de jeu le chef de l’État a présenté ses excuses aux sénateurs pour avoir reporté cette rencontre à 3 reprises suite à ses charges d’État, il les a exhorté à ne pas bloquer les lois qui viendront de l’assemblée nationale à l’instar de la loi sur la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Félix Tshisekedi a concernant le processus électoral redit sa volonté de voir le calendrier électoral respecté. Il a aussi insisté sur la qualité des scrutins.

« Je tiens à l’organisation d’un processus électoral crédible », s’est exprimé le chef de file de l’Union sacrée devant 85 sénateurs emmenés par Modeste Bahati Lukwebo.

Au sujet de la charte constitutive de l’Union sacrée,Félix Tshisekedi laisse le champ libre aux parlementaires pour susciter un débat et tous les amendements sont les bienvenus.

« L’Union sacrée n’est pas une plate-forme ni un parti politique. C’est plutôt une organisation pour éviter l’indiscipline », a martelé le chef de l’État.

Félix Tshisekedi a aussi fait savoir qu’il encourage les chambres parlementaires à voter une loi d’habilitation qui permettra la prolongation tous les 15 jours de l’état de siège dans les deux provinces concernées.

Rédaction / Télé 50

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 11 =