Les réactions ne cessent de tomber en République Démocratique du Congo après la sortie médiatique le mardi 8 septembre 2020 du député national du Front Commun pour le Congo (FCC), Alphonse Ngoyi Kasanji soutenant la thèse selon laquelle l’élection du président de la République soit convoqué au souffrage universel indirect où les parlementaires votent eux-mêmes.

Réagissant à cette déclaration, le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), annonce que son parti fera tout pour bloquer cette démarche.

« L’autre fois quand je disais que nos amis du FCC ne sont pas sincères avec nous, personne n’a cru. Aujourd’hui, quand ils font cette déclaration est-ce une déclaration concertée ou bien, ils l’ont fait parce qu’ils veulent à tout prix s’imposer ? », s’est interrogé Augustin Kabuya.

Augustin Kabuya, Secrétaire Général ai de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS

En outre, le numéro deux du parti présidentiel a indiqué que l’agitation du FCC est due aux lois taillées sur mesure car le Congo n’est pas leur propriété privée.

« Le Congo n’est pas une propriété privée du FCC. Ils doivent comprendre cela une seule fois pour toute. Cette agitation est due à l’élaboration des lois taillées sur mesure, un argument qui ne tient pas debout.Quand ils étaient aux commandes, ils pensaient que tout était bien fait parce qu’ils faisaient des lois sur mesure », a souligné le SG de l’UDPS.

Par ailleurs, Augustin Kabuya estime que leurs partenaires du FCC pensent qu’avec leur fameuse majorité parlementaire, ils vont imposer n’importe quoi au peuple Congolais, ils vont tirer les conséquences.

Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 + 8 =